lundi 17 août 2009

Mr.Connecticut: la suite!

Je venais de rentrer dans sa chambre. J'étais encore stressée par ma tentative de passer inaperçue dans l'hôtel mais la perspective des moments à venir était rassurante.

Mr.Connecticut était en train de me verser un verre. Tout irait bien.

Ces moments sont mes préférés. Les moments où on se retrouve enfin seuls, dans la possibilité de se laisser aller à notre désir mais que rien n'est encore donné. Chacun de notre côté, on devait se demander comment charmer l'autre sans le brusquer, sans avoir l'air trop entreprenant (parce que dans une chambre d'hôtel, veut/veut pas, le mobilier est tout de même orienté vers la chose).

Pleins de petites considérations techniques devenaient importantes à calculer.
Je m'assois où?
sur le lit? (un peu too much)
sur la petite chaise à côté de la table? (un peu trop sérieux)
Sur le divan (avec les 45 coussins différents, faudrait défaire le set-up design/fashion et les déposer par terre?...Non! trop awkward)

Mr.Connecticut, dans sa perfection et son absence de stress pour les détails de la vie, proposa le meilleur: Le balcon, au soleil.

On a donc bu l'appéro en parlant de tout et de rien. La vue du 18e étage m'a donné l'occasion de lui expliquer ma ville, vue d'en haut. Le nord, le sud. la montagne, le plateau, le stade. On a réussis à définir la direction exacte vers laquelle marcher pour atteindre le Connecticut.

Après quelques verres, on a décidé d'aller manger. Petit stress encore une fois pour sortir de l'hôtel mais l'alcool avait commencé à me rendre un peu insouciante. On s'est engouffrés dans un taxi et je lui ai annoncé qu'à partir de ce moment, c'était moi qui décidait. "Forget Crescent's street my dear! Forever!"

On a alors partagé des pâtes et un burger plein de fromage à l'Avenue suivis de bons Mojitos au Baraca. On a marché sur Mont-Royal, on a croisé des amis, tout coulait parfaitement. On commençait à avoir trop bu quand on s'est retrouvé devant chez moi.

Mon appartement était vide. Merci colloc qui travaille de nuit. On a eu l'occasion de s'asseoir sur mon sofa (sans les 45 coussins de ceux de l'hôtel). J'ai donc eu l'occasion de mettre mes jambes sur les siennes. Il a alors eu l'occasion de mettre ses mains sur mes jambes. Et ainsi de suite...

Nous en étions donc à profiter l'un de l'autre quand tout à coup, son téléphone s'est mis à sonner.

Première sonnerie: il répond pas, bien sûr.
Deuxième: non plus.
Troisième: il est ben fatiguant ton ami!!!!!
quatrième: ok! what!!!

Il a finalement répondu. Son ami (avec qui il était pour le week-end à Montréal) lui demandait de revenir sur le champs à l'hôtel pour une urgence. "Ok, let's go back to the hotel"

Je me suis dit: "aaah non! pas encore le stress de passer inaperçue! une troisième fois!"

Heureusement, l'hôtel a multiples bars qui s'activaient tellement à cette heure nocturne que je suis encore une fois passée inconito. La grosse urgence, c'était un party dans la chambre que son ami avait commencé en invitant quelques personnes et il tenait à ce qu'on se joigne à eux. Wow! C'était quand même mieux qu'une mauvaise nouvelle. On a donc fêté avec eux (tant qu'à y être, why not?) jusqu'à ce que je m'endorme sur le lit, trop fatiguée. Je me suis donc réveillée le lendemain avec Mr.connecticut qui dormait à côté de moi. On était encore habillés, les deux. Lui, devait partir pour Tremblant. Moi, j'avais juste envie d'une bonne douche.

J'ai quitté l'hôtel par les escaliers d'urgence (trop stressée, le matin, pour prendre l'ascenseur et affronter l'épreuve du lobby). En marchant dans la rue, j'ai réalisé que durant toute cette nuit, on ne s'était qu'embrassés. Rien de plus. Mais que ça avait été une des nuits les plus magiques de l'été.

6 commentaires:

D. a dit…

Ah les amour de vacances... ok ne parle même pas en connaissance de cause mais ça l'air cute dans les films! :)

Angélus a dit…

Mais c'est mignon, c't'histoire! :-)

Jas a dit…

J'attendais TELLEMENT la scène torride... Ouin.

J'suis déçue là.

;-)


DE LA BAISE ! DE LA BAISE !

Bin noooooooon, j'te niaise.

Cirque a dit…

Hey je suis contente d'avoir retrouvé ton blogue je te suivais en 2008 mais tu as arrêter un jour d'écrire!!

J'adore tes histoires!!!

DjOu a dit…

Les mojitos du baraca, LES meilleurs en villeee!!! Mmmmmm!!! :)

Kat a dit…

C'est chou. Ça rappelle des souvenirs.